Immersion valaisanne

Si vous me suivez depuis un certains temps, vous savez que j’adore partir à la découverte de mon pays.

Courant juillet, c’est direction le Valais que je me suis échappée durant 3 jours. Un séjour gastronomique qui a su mettre mes papilles en émoi.

Découvrez mon journal de bord:

1er jour

La laiterie d’Orsières

Le bâtiment, rénové récemment, abrite une fromagerie ultramoderne, une cave d’affinage, un point de vente de produits locaux ainsi qu’une salle de fête tout confort pour le public.

Fritz, le maître fromager des lieux, nous a accueilli et guidé dans toutes les étapes de fabrication d’une tomme et du fameux fromage à raclette du Valais.

Je n’avais pas conscience de la difficulté de cette tâche avant cette immersion: environnement humide, froid et sans fenêtre sur l’extérieur, forte odeur d’ammoniaque et niveau de précision élevé. J’ai beaucoup de respect pour toutes les personnes qui travaillent tous les jours dans ses conditions et apprécie désormais encore plus le fromage que je mange sachant tout cela.

Nous avons ensuite terminé la visite par un brunch composé des produits de la laiterie et de la région qui fut délicieux.

Suggestion cocasse, la laiterie propose de la raclette (en plat ou en fondue) de 6h du matin à 22h, de quoi satisfaire les plus grands amateurs de fromage à toute heure.

>> laiterie-orsieres.ch

Le four banal de Vollèges

Nous avons poursuivi la journée à Vollèges, petit village non loin de Martigny pour une initiation à la fabrication de pain artisanal.

Le four à pain traditionnel du début du XXe siècle est un lieu de rencontre populaire pour les habitants de la région. La communauté se réunit en principe une fois par mois pour faire du pain, comme à l’époque.

Nous avons été accueillies par les membres de l’association et avons pu participer tous ensemble au pétrissage et à la cuisson de 30kg de pain ainsi que des tartes aux pommes. J’ai adoré participer à toutes les étapes de fabrication avec ces passionnés.

La dégustation s’est faite à l’heure de l’apéro (c’est tout le temps l’heure de l’apéro en Valais). Je ne sais pas si je suis très objective vu que j’ai participé à la fabrication de ces merveilles, mais tout était succulent. On a d’ailleurs pu repartir avec du pain à la maison que je vais pouvoir déguster encore quelques temps.

>> fourbanalvolleges.ch

Repas et nuitée à Montagne Alternative

Direction Commeire pour terminer cette première belle journée.

Si vous aimez la nature, vous allez adorer ce concept hôtelier créé avec d’anciennes granges restaurées. Le cadre y est paisible et magnifique.

Les chambres sont éparpillées dans le village, ce qui rend le tout très charmant et discret. La mienne avait une vue plongeante sur la vallée, j’ai pu profiter de me détendre un moment en contemplant la nature.

Le repas du soir s’est déroulé dans un chalet, habituellement disponible à la location. Le chef nous a concocté un menu 5 plats spécialement pour l’occasion, inspiré de la nature, avec des produits locaux.

 

Après ce bon repas, j’ai dormi d’une traite, sans un bruit, faisant presque le tour du cadran, ça ne m’était plus arrivé depuis longtemps et c’était vraiment une bonne nuit réparatrice qui m’a fait le plus grand bien. Le cadre est vraiment propice au repos et à la détente, en toute simplicité.

>> montagne-alternative.com

2ème jour

Ô Fâya Farm

En route pour une des pentes sauvages et solitaires des hauts de Saxon où Illona Thétaz, la productrice de ce lieu exceptionnel, nous attendait pour une cueillette d’abricots et un menu mettant ce fruit à l’honneur.

Ô Fâya Farm propose différents produits aux abricots du Valais, qui sont cultivés sans pesticides de synthèse.

Illona vit sur place, au milieu des abricotiers, avec ses moutons bicolores et sa famille. Elle est en immersion permanente, ce qui lui donne tout le loisir de laisser parler sa créativité avec un doux mélange de traditions et de modernisme. Elle vend ses abricots et produit aussi du vin non filtré.

Le chef du restaurant La Cabine à Sion s’est attelé à nous préparer de délicieux mets autour de l’abricot. Salés, sucrés, en compote ou juste grillés, les abricots se déclinent presque à l’infini. On s’est régalé tout en profitant de la superbe vue plongeante depuis le jardin d’Illona.

>> ofaya.ch

Oh tiens, voilà l’heure de l’apéro qui arrive à nouveau!

Distillerie Morand à Martigny

Suite des festivités dans l’entreprise familiale datant de 1889, emblématique et réputée pour ses excellents spiritueux et sirops, sa gamme d’eau-de-vie et de liqueurs.

Si vous êtes amateurs de digestif ou de sirop, vous avez forcément goûté au moins une fois aux merveilles de la Distillerie Morand.

Yuzu, poire, citron, cassis… il existe 54 sortes de sirop, à vous de choisir! Personnellement, j’ai choisi celui au sureau car il me rappelle mon enfance. Toutes étiquettes ont d’ailleurs subi un relooking retro-moderne que j’adore. Plus qu’une bouteille, elle devient même un élément de déco.

Nous avons pu visiter la fabrique avec Julien Morand, petit-fils du fondateur et distillateur-liquoriste de la 4e génération. Autant vous dire que nous en avons appris un rayon sur la marque, ses produits ainsi que sur le processus de fermentation que subissent les fruits récoltés à la main.

Place ensuite à la dégustation! Difficile de choisir parmi toutes les variétés mais après un petit tour d’horizon, j’ai jeté mon dévolu sur le petit dernier de la gamme d’abricotine: L’abricot sur fruit.

N’étant pas très fan de digestif, j’ai apprécié cette nouveauté car elle est plus subtile, laissant ressortir le goût du fruit comme une petite compotée plutôt que son amertume. Je l’ai d’ailleurs fait gouter à mes amis par la suite et elle a fait l’unanimité.

Et puis si vous n’êtes ni sirop, ni digestif, la marque Morand a encore beaucoup de choses à proposer: produits de beautés, soupes, herbes aromatiques et même… gel hydroalcoolique!

>> morand.ch

Soirée au Château de Villa

Après avoir posé nos affaire à l’hôtel de la Poste à Sierre pour la nuit, nous nous sommes dirigées au Château de Villa.

Christophe Venetz, passionné et expert en vin, nous attendait pour nous apprendre plus sur toutes les subtilités des vins valaisans et leur histoire.

J’ai littéralement bu toutes ses paroles. J’ai beaucoup apprécié sa manière d’enseigner, son humour et toutes les petites anecdotes au fil de la dégustation.

La soirée s’est poursuivie dans le cadre magnifique du Château, avec le menu phare du restaurant: planchette valaisanne et raclette. Cinq types de fromage des régions valaisannes sont proposées et un plan est fourni pour pouvoir mieux les situer.

Je n’ai pas réussi à aller jusqu’à 5 assiettes mais j’ai pu reconnaître les particularités de chaque région. Nous avons dégusté les raclettes suivantes:

  • Bagnes 4
  • Bagnes 1
  • Nendaz
  • Anniviers
  • Gomser 55

ma favorite? Bagnes 4

>> chateaudevilla.ch

3ème jour

Visite de Valperca, Perche Loë

J’avais déjà eu l’occasion dans le passé de rencontrer David, le CEO de Valperca et de déguster les perches Loë. J’étais donc encore plus enthousiaste d’enfin découvrir la pisciculture et l’élevage de ces succulentes perches.

Les poissons nagent dans de l’eau de source provenant du massif du Lötschberg et sont élevés sans antibiotiques ni médicaments à l’aide de méthodes innovantes et respectueuses, ce qui donne un produit qui se distingue très clairement par sa qualité et sa fraîcheur. Une fois que vous aurez goutés à ces perches, croyez-moi il est difficile de revenir en arrière, rien qu’à l’oeil on voit déjà la différence. Jugez plutôt sur une des photos ci-dessous.

De plus, la marque propose différentes déclinaisons de la perche: en filet, en tartare et même en chipolatas! David ne se cantonne pas à proposer des produits traditionnels. Il se remet sans cesse en question et cherche toujours à innover, c’est pour moi un gage de qualité et de longévité de nos jours. J’apprécie cette diversité et ouverture d’esprit, d’autant plus lorsque tout est une réussite!

Nous avons participé à un atelier de cuisine ludique, proposé aussi aux enfants en temps normal, qui nous a permis de déguster les différents types de produits. Encore une fois, nous nous sommes régalées.

>> lapercheloe.ch

Dégustation au Domaine Chevaliers

Pour la dernière étape de ce voyage, c’est à Salquenen que nous avons profité des rayons du soleil, qui nous ont accompagné tout au long de ces 3 jours.

Après une visite des lieux, nous avons dégusté différents vins du domaine. Comme chaque cépage est planté sur son terroir de prédilection, les vins sont extrêmement expressifs et équilibrés. J’ai découvert la gamme Lux Vina que j’ai beaucoup aimé.

Tout est fait sur place, à taille humaine, ce qui rend les produits encore plus authentiques à mes yeux. Bien qu’il s’agisse de cépages connus, j’ai découvert des arômes et goût totalement nouveau qui m’ont beaucoup plu.

>> chevaliers.ch

C’est sur ces notes gustatives que ce séjour s’est achevé.

J’ai été éblouie par la beauté des paysages, l’amabilité de nos hôtes et les fabuleuses saveurs dégustées.

_________________

Article réalisé dans le cadre d’une collaboration avec Valais Promotion.

La rédaction de cet article est faite en toute liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to site top