Notre mariage sur la blockchain

Notre démarche de mariage est non-conventionnelle. Nous ne sommes pas sortis d’une église, ni d’un état civil ou d’une mairie. Nous avons choisi de nous marier entre nous et ce qui nous importait le plus était que nos convives soient tous nos témoins.

Le terme «mariage» n’est peut-être pas le plus adapté car d’un point de vue légal ce n’en est pas un. Cependant, à défaut d’avoir une démarche officielle, nous avons souhaité faire les choses jusqu’au bout, à savoir faire un contrat de mariage et le stocker sur la blockchain.

© Pedro Freitas

La blockchain… qu’est-ce que c’est?

Vous avez déjà tous entendu parler des cryptomonnaies comme le bitcoin? Aucune banque ne régit les transactions et les échanges de cryptomonnaies, et pourtant il faut bien un organe, ou plutôt une technologie dans notre cas, qui permette de garantir chaque transaction, de manière pérenne, publique et sûre.

Dans un cas normal, on parle alors de banque, de notaire ou de gouvernement. La blockchain est une technologie qui permet de remplacer tout ça.

Définition de Blockchain France: «La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.»

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée: elle est partagée par des milliers d’utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

La blockchain peut donc être assimilée à un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable. Comme l’écrit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer «un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible.»

Cette démarche est sérieuse et nous permet d’inscrire notre union à travers un contrat (de société simple en l’occurrence) dans le temps et publiquement. Nous ne sommes les premiers à sauter le pas en Suisse mais ne sommes pas les premiers en Europe, c’est d’ailleurs en tapant Blockchain + mariage dans google que nous sommes avons pris connaissance de tout ceci et que nous avons pris cette décision. Côté développement de la blockchain, la Suisse s’y intéresse de plus près, l’Etat de Genève par exemple souhaite déposer le registre du commerce sur cette dernière.

© Le Chêne et La Rose

Ce n’est pas tout…

Si nous avons décidé de ne pas nous marier “légalement” c’est aussi pour plusieurs raisons:

  • les impôts sont plus élevés pour un couple marié en Suisse
  • nous ne ressentons pas le besoin d’avoir l’approbation d’un organe légal pour officialiser notre relation
  • nous ne nous reconnaissons pas dans ce que le contrat de mariage reflète actuellement

Autour de nous beaucoup de couples n’ont malheureusement pas tenu leur «engagement à vie». Il nous fallait trouver une solution qui permette de nous engager en toute confiance. Cette solution nous l’avons trouvée à travers un mariage renouvelable.

Nous nous sommes mariés pour une période de 42 mois (soit 3,5 ans).

D’où nous est venue cette idée? On aurait pu penser qu’ayant une fibre écologique  (nous savons tous que les énergies renouvelables sont les seules qui garantiront un avenir à notre planète), cela nous aurait inspiré, mais ce n’est pas ça. En réalité, nous sommes tombés sur un article de Bilan.ch qui parlait du mariage et de la blockchain et les protagonistes se sont mariés pour 42 mois. Si cette idée nous a tout d’abord parue saugrenue, puis étrange, nous l’avons finalement trouvée intéressante et l’avons adoptée.

Alors pourquoi 42 mois?

  • Il se trouve que cela faisait environ 42 mois que nous étions ensemble lorsque nous en avons pris connaissance,
  • Le nombre 42 est représenté par l’astérisque (*) en code ASCII (norme informatique de codage de caractères), ce qui signifie l’infini en language informatique. On n’est pas geek, mais l’idée nous a plu,
  • En 42 mois, beaucoup de choses peuvent se passer, c’est donc l’occasion de faire le point et de mettre à jour notre contrat pour qu’il nous ressemble au maximum tout au long de notre vie à deux,
  • Finalement l’idée qui nous a le plus plu, c’est le fait de pouvoir se remarier et faire la fête encore et encore. La fameuse phrase « On ne se marie qu’une fois » perd alors tout son sens et ceci nous plaît beaucoup

Le Jour J

En pratique, notre mariage a beaucoup ressemblé à un mariage traditionnel. Nous avons organisé une cérémonie, un repas et une fête.

Pour officier notre mariage, nous avons demandé à un ami de le faire qui a pris son rôle très au sérieux et qui a été juste parfait le jour J, son discours était rempli d’émotions, nous ressemblait beaucoup et il a réussi à comprendre et transmettre notre message et notre démarche à nos convives.

L’unique différence avec la célébration d’un mariage standard est le fait que nous n’ayons pas signé de contrat de mariage légal mais avons signé et crypté notre contrat sur la blockchain via un QR code. Le petit plus de cette méthode est que tout nos invités présents ont pu signer et être témoin de notre union.

© Le Chêne et La Rose

Voilà, vous savez tout!

Ce “concept” de mariage soulève cependant beaucoup de questions, si vous vous reconnaissez dans notre démarche et êtes intéressés à procéder de la même manière, que vous avez des interrogations ou remarques constructives sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter.

________________________

Les médias en parlent >> 20 minutes

2 Comments

  1. Article super intéressant, j’adhère totalement au concept et je vais en parler à ma moitié. Bravo pour cet initiative en tout cas.

  2. Je suis tombé sur votre article par hasard dans les recherches google sur la blockchain et je trouve votre récit très intéressant. Félicitations pour cette démarche.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to site top