A la conquête du Château de Gruyères

On continue notre découverte de la Suisse avec la visite du fameux Château de Gruyères à Fribourg!

A la suite de mon séjour à Soleure, j’ai eu envie d’en apprendre encore davantage sur les monuments emblématiques de notre très cher pays. Le Château de Gruyères en fait clairement partie.

C’est en m’y rendant que je prends conscience que je ne viens que très rarement dans cette région, pourtant si jolie et non loin de chez moi. Nous sommes mi-février, la neige a bien fondue et étendues vertes commencent à reprendre le dessus.

Plus nous nous approchons du château, plus j’ai l’impression de vivre dans une autre époque, je ne sais pas comment l’expliquer… c’est comme si une version médiévale de moi-même prenait le dessus. A un tel point, que je trouve presque étrange de me retrouver dans ces lieux habillée de manière ordinaire et moderne. La seule explication que j’ai là tout de suite qui pourrait faire justifier ces pensées: avoir été une duchesse dans une vie antérieure.

Blague à part, les lieux sont magnifiques. Le fait que le château soit perché sur sa colline lui donne encore plus d’importance et de beauté je trouve.

En avant la visite

Au bout du chemin qui mène à la cour du château nous attend une conteuse hors-pair, prête à nous narrer les mythes et histoires de Gruyères au fil de la balade.

Non, non, non, les conteurs et conteuses ne sont pas uniquement destinés à divertir les enfants, expérience faite, cela donne une toute autre dimension à la visite que j’ai trouvé bien plus joyeuse et instructive!

Margherite de Grandson, Gruyerus ou encore Jean L’Eclopé sont des personnages dont je n’aurais pas connu l’existence (réelle ou non) sans cette fabuleuse conteuse. Grâce à toutes ces petites histoires racontées, j’ai pu les visualisés et découvrir leur monde d’après mon imagination.

Qu’ai-je appris durant cette visite?

  • Qu’il s’agit d’un château médiéval, qui daterait de 1244 (d’après les archives) et qu’il a successivement été occupé par des comtes, par les baillis de Fribourg, puis par les familles genevoises Bovy et Balland jusqu’en 1938
  • Que les graffitis existaient déjà à cette époque, en version gravure, certains murs servaient de livre d’or pour les invités
  • Que les lits étaient plus petits, non pas parce que les personnes étaient plus petites à cette époque mais simplement parce que la position couchée leur évoquait la mort, ils dormaient alors presque tous en position assise

A la fin de la visite, fascinée par la conteuse, j’ai passé quelques minutes à discuter avec elle dans la cour du château.

Puis, on s’est ensuite dirigé dans les charmantes petites ruelles commerçantes pour boire un petit jus, nous remettre de nos émotions et repartir gentiment.

Direction Charmey et alentours

Après cette sympathique après-midi, c’est bien emmitouflés dans nos doudounes et tenues sportives que nous attendons notre guide à Charmey pour une sortie en raquettes à la nuit tombée.

Véritable spécialiste de la montagne, elle nous emmène à une vingtaine de minutes de Charmey où la neige est encore fraîche et où personne ne semble s’y être aventuré ce jour-là.

Durant la balade, elle nous a appris comment reconnaître les différentes traces des animaux, elle a testé nos sens avec un petit exercice ludique dans la nuit et nous a fait découvrir un petit bout de montagne sublime.

Une chose que nous avons fait et que nous devrions prendre plus le temps de faire: s’arrêter simplement, lever la tête et contempler le spectacle. Un ciel rempli d’étoiles s’est offert à nous, c’était majestueux (hé non pas de photo de ce moment, il y a parfois des choses qui sont destinées à voir en vrai).

Quatre-cinq kilomètres plus tard, nous voilà de retour à la voiture, l’estomac creux, tous prêts à dévorer une bonne fondue!

______________

Château de Gruyères
Rue du Château 8, Gruyères

Séjour et article réalisés dans le cadre d’une collaboration avec le Château de Gruyères. La rédaction de cet article est faite en toute liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to site top