Restaurant la Luigia

Restaurant la Luigia

Lorsqu’on me propose de tester la carte d’un restaurant italien, il est impensable que je refuse. Surtout lorsqu’il s’agit de cuisine napolitaine, région d’origine de ma maman.

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me suis rendue au mois de juin au restaurant la Luigia à Genève pour rencontrer un des deux patrons, Enrico Coppola,  et toute son équipe pour un lunch spécial blogueurs afin de tester les nouveautés et les incontournables de la carte.

Enrico est quelqu’un de très ouvert, vivant et sympathique. Il représente le côté spontané de l’Italie que j’apprécie. Il n’a pas peur de remettre en question sa façon de faire, il est à l’écoute de ses clients et partage volontiers les moindres anecdotes sur son restaurant et ses débuts. Le genre de personne qui vous fait sourire tout le long!

L’accueil a été fort agréable, l’ambiance décontractée et l’expérience plus que gourmande! J’ai eu la chance de partager ce moment avec d’autres blogueuses que j’apprécie beaucoup: Le Petit Chou, Choisis ton resto et Inspiration for travellers.

Ce n’est pas moins de 16 plats qui nous ont été proposés, tous aussi bons les uns que les autres. Le plus chouette, c’est d’avoir pu découvrir des mets que je n’aurais pas choisi spontanément sur la carte. C’est vite vu, quand je me retrouve dans un restaurant italien, le seul plat qui attire mon attention, c’est celui des pâtes aux fruits de mer… pas très original je sais mais je suis accro, que voulez-vous!

Nous avons été reçues comme des princesses napolitaines, en commençant par un apéritif typique… L’Aperol Spritz, le vrai, sans Sprite, ni soda!

S’en est suivi des plats traditionnels, revisités pour certains, voici le menu complet:

Antipasti

  1. Carpaccio Luigia: Carpaccio de boeuf, artichauts, salade d’épinards, gaufre de Grana Padano
  2. Vitello tonnato: Recette traditionnelle du Piemont «Langhe»
  3. Chiacchiere Napoletane: Beignets de pâte à pizza frits avec bufala, olives vertes, tomates datterini, basilic, origan
  4. Polpo grigliato: Poulpe grillé avec salade d’épinards, fenouil, olives noires, tomates concassées et citron

Pasta

  1. Spaghetti alla carbonara: Oeufs, « guanciale », Grana Padano, poivre, Pecorino Romano dop
  2. Tubetto con astice: Pâtes Napolitaine avec homard, persil, ail, piment

Secondi

  1. Bombette: Viande de boeuf, persil, ail, piment et friggitelli
  2. Scottatina di branzino: Filet de loup de mer saisi vivement avec artichauts et légumes de saison à la poêle
  3. Cetarese: Tomates Piennolo, anchois, persil, ail, huile d’olive extravierge
  4. Verza e Crostacei: Fior di latte, choux et gambas à la poêle, langoustine, piment, persil, ail

Pizze

  1. Mulignana: Crème d’aubergine, sauce tomate, aubergines frittes, mozzarella de bufala, gaufre de Grana Padano, basilic
  2. Luigia: Sauce tomate, or di latte, jambon cuit, Grana Padano, basilic
  3. Margherita bufala: bufala à la place de la fior di latte

Dolci

  1. Tiramisu della nonna
  2. Pastiera Napoletana: gâteau et boule de glace
  3. Brontoline: Choux farcis à la glace pistache de Bronte (en Sicilie) et nappés de chocolat chaud

J’ai apprécié tous les plats, j’ai fait de belles découvertes et j’ai su apprécier des saveurs connues d’une autre manière. Mes plats coup de coeur sont mentionnés en rouge ci-dessus, c’est ceux POUR SÛR que je commanderai à la carte la prochaine fois que je me rends à la Luigia!

Mini Interview

Pourquoi Luigia se différencie des autres restaurants italiens?
Le pari d’Enrico et son acolyte était d’amener une expérience de restauration « gourmet » venu tout droit d’Italie en important les produits de base locaux tout en proposant des prix attractifs. Je crois qu’on peut dire qu’ils l’ont emporté haut la main car en plus de faire de la succulente cuisine, ils ont su rester humbles et faire preuve de flexibilité. Ils font même appels à des sociétés externes pour tester leurs services et sont ouverts aux critiques des consommateurs. Si il y en a et si il est possible de faire mieux, ils n’ont aucun problème à réévaluer la situation et l’ajuster en conséquence… ce qui s’appelle en bon français, la clé du succès!

En Suisse, nous sommes les rois de l’anticipation.. Pourquoi avoir décidé de ne pas prendre de réservations?
Les patrons ont pris le pari de ne pas « s’enquiquiner » avec les réservations, tout simplement parce que les lieux sont conçus avec suffisamment de tables pour permettre un tournus entre les clients avec un temps d’attente de maximum 24 minutes.  Le temps de profiter de l’apéro au bar!

Luigia, vediamo presto!

Share This Post

2 Comments

  1. Nina - 6 septembre 2017

    Très bel article, ça me donne envie d’aller le tester :)

Commentaires