Chauds les marrons chauds!

Mmm, ça sent bon!

La température baisse, les feuilles tombent… oui c’est bien ça, l’automne est là!
Je ne sais pas vous mais moi la seule chose que j’aime dans cette saison c’est les châtaignes…
En promenade, en session shopping, je résiste rarement à l’odeur que dégagent les petits cabanons en bois sur mon chemin!
Le comble? C’est que les châtaignes, impossible de me les faire avaler il y a encore quelques années. Je me souviens des fournées de ma maman, mais rien y faisait, je ne voulais pas y gouter! Puis un jour, j’ai décidé de tenter et depuis je ne peux plus m’en passer!

Mais quelle frustration lorsque j’en achète, que je les mets au four et que les trois quarts passent à la poubelle! Bouh!
Je me suis dis que j’étais tombée sur une mauvaise pioche… mais au bout du troisième lot (acheté dans des surfaces commerciales différentes), c’est plus de la malchance… J’ai donc commencé à mener mon enquête.

Le marron français, toute une histoire!

En cherchant une explication et en discutant avec mon entourage, j’ai appris que “jadis” (j’utilise souvent ce terme lorsque je ne sais pas situer une période dans le temps, faudra vous y faire) après la guerre, tout ayant été détruit en France, il a fallu couper la plupart des châtaigners afin de pouvoir chauffer les maisons.

IMG_0191

Une fois la période de guerre passée, les maisons reconstruites, etc. il a fallu s’attaquer à la végétation. Et hop, on replante plein de châtaigners, sauf qu’un arbre ça ne pousse pas comme ça! Donc pour leurs donner un petit coup de pouce, on leurs rajoute un peu de potion magique et hop ça pousse plus vite. Les arbres ont poussé plus vite, certes, mais au détriment de leur qualité.

IMG_0195

Aujourd’hui encore, les châtaignes sont nombreuses mais de piètre qualité, la plupart ne sont pas comestibles.

Bella Italia

La châtaigne italienne est d’habitude réputée pour sa qualité. Mais elle subit dernièrement un mauvais sort qui n’est malheureusement pas isolé et a touché plusieurs régions en Suisse aussi, celui de la guêpe de la galle. Cet insecte venu d’Asie, attaque l’arbre et le rend plus faible ce qui a pour résultat une récolte plus maigre et moins appréciable.
Des améliorations semblent être prévues mais il va falloir prendre son mal en patience car elles ne sont pas prévues avant 2015…

IMG_0193IMG_0192

 

 

 

 

 

 

 

Il est donc judicieux de regarder l’origine sur l’emballage lors de vos achats.

Bonne dégustation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to site top